Portraits de Thomas et Ronan, co-fondateurs de LaunchR : la plateforme qui assiste les PME dans leur acquisition clients et dans la gestion de données comme levier de prise de décision

Temps estimé de lecture : 7 min

J’ai rencontré Thomas et Ronan totalement par hasard, à une soirée. Nous avions des amis en communs et nous avons donc engagé la conversation. Et là j’ai été totalement bluffée !

Ces deux jeunes hommes étaient en train de monter leur boîte, avaient l’air super sûrs d’eux mais pas du tout vantards pour autant. En fait, ils avaient juste l’air super bons dans leur domaine et ultra motivés ! Il était évident que ces gars étaient là pour entreprendre ! Ils se sont rencontrés sur les bancs de leur école spécialisée dans le digital, et étaient en train de monter leur boîte, incubée par leur école. Bref, une super rencontre, qui m’a montrée d’une part que le talent n’attend pas l’âge et d’autre part qu’on peut trouver rapidement des clients quand on prend la peine d’écouter leurs besoins.

Thomas et Ronan, est-ce que vous pouvez, nous parler de votre entreprise ?

D’une plateforme mettant en relation entreprises et prestataires d’événementiel… 

A la base, on a eu l’idée de créer Iventy, qui permettait aux entreprises de trouver tous les prestataires nécessaires à l’organisation d’un événement sur la même plateforme. Et puis en allant interroger nos clients et en discutant beaucoup avec eux pour leur offrir le service le plus adapté, on s’est rendus compte que ce qui leur plaisait le plus dans ce qu’on leur proposait, c’était la partie génération de leads. C’était donc une toute petite partie de notre business de base.

On a commencé à bosser sur ce pivot en juillet. Et puis on a décidé de prendre une pause vacances pour avoir l’esprit plus clair, parce que ce n’est pas évident de jeter ce qu’on a fait pour repartir sur d’autres bases.

La pause vacances a été super bénéfique : on a pu en parler calmement tout en prenant du recul. Après les vacances, on était prêts pour cette nouvelle aventure et on a pu se décider en septembre à concrètement pivoter.

A une solution automatisée qui assiste les PME dans leur génération de leads 

On est retournés interroger des entreprises et on a vu que notre projet de plateforme qui les aide à automatiser toute cette partie de génération de nouveaux contacts et de fidélisation des clients existants leur plaisait vraiment et leur manquait à l’heure actuelle.

En fait, on avait déjà monté une micro-agence digitale mais le service que l’on proposait n’était pas automatisé, ce qui fait que la prestation que l’on proposait était plus chère, et donc pas forcément accessible à des petites entreprises. Avec Launchr, on propose une nouvelle offre sous la forme d’un produit à part entière, qui est beaucoup plus attractive.

On a vraiment voulu créer la solution la plus puissante et la plus abordable pour les entreprises. Notre plateforme permet ainsi de gérer ses contacts, d’aller en chercher de nouveaux, de sécuriser ses données, de faire des campagnes d’e-mailings, de SMS, mais aussi de recevoir des conseils marketing.

En effet, la plateforme analyse également les comportements des utilisateurs pour les conseiller sur ce qu’ils pourraient mieux faire. Le tout sur une plateforme dont l’interface est hyper simple.

Ce qu’on a vraiment voulu créer avec Launchr, c’est un assistant pour aider les petites entreprises qui veulent faire du digital mais qui manquent de compétences pour bien le faire.

On souhaite aussi créer la Launchr Academy, avec des vidéos de formation pour que nos clients puissent aller plus loin en se formant au marketing digital, et comprennent ainsi mieux les enjeux de cette discipline.

On donne des formations depuis quelques temps déjà et on a vraiment envie de faire progresser les gens : faire monter les gens en compétences, c’est quelque chose qui nous tient à cœur.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ? A quoi ressemblait votre vie avant de monter votre entreprise ?

Thomas : On n’a pas le même parcours avec Ronan. Quand Ronan passait son bac, moi je faisais des études de médecine. Parce que c’est un peu une sorte de “tradition familiale”. Et puis finalement j’ai laissé tomber et on s’est retrouvés tous les deux en même temps en 1ère année à l’école WIS à Nantes.

Je ne sais pas trop comment ça s’est passé mais il s’avère qu’on s’est mis assez vite à bosser sur des petits projets ensemble, à monter des sites et à interroger des gens pour voir si ça leur plaisait et quels étaient leurs besoins.

On a ensuite eu l’idée de monter Iventy, parce qu’on est tous les deux DJ et on adore la musique et le marché de l’événementiel

Ronan : J’ai toujours eu envie de travailler dans le numérique et de créer des choses, ma première expérience entrepreneuriale, c’était en 4ème ; je jouais en ligne et je voulais avoir mon propre serveur de jeu. Le but était de communiquer pour avoir un maximum de joueurs sur le serveur. Suite à ça, j’ai créé mon premier site pour pouvoir rassembler la communauté.

Après ça, j’ai rencontré une personne qui m’a appris à coder pendant les cours de terminale, on avait alors commencé à développer une plateforme pour rassembler des vidéo live, mais Twitch le fait bien mieux aujourd’hui et ce projet n’a jamais abouti.

Thomas : en fait avec Ronan, on a toujours envie de créer, de tester et de voir si on est capables de réaliser le projet et voir si c’est fonctionnel.

On s’est rendus compte à l’occasion de workshops qu’on faisait à l’école que nous, on prenait toujours ça très au sérieux et on voulait vraiment monter une entreprise à la fin. On en a gagné 3 sur 5 au niveau national. Et ça nous a vraiment motivés à créer notre boîte derrière !

Et puis le fait de bosser en une semaine ça permet d’apprendre à être efficace, bien se répartir les rôles, et savoir quoi déléguer.

Avant ça, on avait aussi fait pas mal de sites pour des clients donc ça nous a permis de voir ce dont les entreprises avaient vraiment besoin. Ca permet aussi de se mettre dans une posture professionnelle, tout en étant encore dans les études.

Et puis grâce à nos études, nos compétences et les projets que l’on a mené à côté, on a des profils, un peu “couteaux suisses”. Cela nous permet de gagner du temps sur pas mal de choses. Nous sommes capables à notre échelle, de travailler sur de la stratégie, du développement ou du design sans faire appelle à un prestataire dès le début.

Aperçu de l’outil LaunchR : pipeline dealflow

Dans cette aventure, vous vous êtes associés. Pouvez-vous nous raconter ce que cela  vous a apporté de diriger à deux, et comment vous répartissez-vous les rôles ?

Souvent c’est soit un commercial qui s’associe à un technique, ou le contraire.

On ne s’est pas associés parce que l’on avait la même idée ou les mêmes compétences mais parce que nous avions un vrai feeling et une vraie envie de monter des projets ensemble.

On ne cherchait pas une complémentarité de base mais on s’est bien trouvés. 

En gros, Ronan s’occupe du développement, moi du marketing et de la communication et les idées, la conception du produit, on le fait à deux. 

A ce sujet, on voue un vrai culte au tableau blanc. On trouve que c’est hyper efficace pour développer des idées. 

Est-ce que vous avez rencontré des difficultés, des doutes, durant la gestation de votre entreprise ?

Des difficultés, oui. On est jeunes et on n’a pas non plus 15 ans d’expérience en entreprise. Donc il a fallu interroger pleins d’entreprises. Se faire bien accompagner. Il a aussi fallu se former sur des choses qu’on ne connaissait pas. Pour l’instant on ne s’est pas confrontés à un gros mur. On a su prendre un virage quand on a décelé que notre business était sur un sujet en particulier et non celui que l’on avait imaginé dès le départ. On ne s’est pas rendus compte tout de suite qu’Iventy devait pivoter.

Des doutes, il y en a toujours un petit peu mais ça ne nous a pas empêchés d’avancer, même si nous avions bien travaillés notre produit. Il y a toujours une part d’ombre car parfois les clients n’utilisent pas le produit de la manière dont on l’avait imaginé.

Une page contact client de l’outil LaunchR

Quels ont été vos moments de joie, de fierté ?

Il y en a eu plein, on a vécu beaucoup de moments incroyables dans cette aventure. La première fois qu’on a présenté Iventy on a été bien accueillis. Et puis quand des utilisateurs nous ont dit que la solution correspondait à leurs besoins.

On a eu le plaisir de rencontrer pas mal de monde pour créer notre boîte et de partager pas mal d’expériences avec ces personnes, ce qui est très instructif.  

Puis au fur et à mesure Iventy s’est progressivement transformé en Launchr.
Nous avons eu la chance de recevoir pas mal d’appels le jour où nous avons présenté Launchr. Certains, de très belles entreprises !
C’est une certaine forme de fierté pour nous, nous avons la chance d’être encore jeune et d’avoir un parcours assez intéressant.

D’après vous, quelles qualités faut-il avoir pour monter sa boîte ?

Il faut être rigoureux, curieux et passionné

En fait, passionné vient même avant tout.

Attention à ne tout de même pas tomber amoureux de son projet. C’est un peu ce qui est arrivé avec Iventy.

L’ouverture et l’envie de rencontrer du monde est importante. Si tu ne vas pas voir ce que font les autres et ce qui se fait ailleurs, tu risques de perdre du temps.

Le réseau et les rencontres font tout, elles t’ouvrent des portes.

Nous pensons que n’importe qui peut réussir à monter sa boîte tant que l’on est passionné, acharné et que l’on a trouvé ce qui nous fait réellement vibrer.

Et quelles compétences ?

Tu prends les compétences que tu as et que tu vas chercher le reste ailleurs. Après, selon dans quel secteur tu entreprends, il faut quand même avoir un socle de connaissances dans le secteur de son projet.

On n’aurait pas monté un projet tech si nous n’avions pas eu des compétences là dedans.

Mais ça s’apprend aussi et ça se sous traite, le tout c’est de savoir chapeauter.

Les plus grands entrepreneurs n’ont pas tous forcément fait de grandes études, à l’image de Richard Branson.

La page calendrier de l’outil LaunchR

Qu’est-ce que vous déléguez et sous-traitez aujourd’hui, et pourquoi ?  

Pour le design, on travaille avec des indépendants.

Pour les parties juridiques et financières, on est accompagnés parce que ce n’est pas dans nos compétences.

Dans notre incubateur on a la chance d’être accompagnés par une coach, qui nous aide sur certains points de blocage. Et elle nous ouvre aussi son réseau.

Si vous aviez un conseil à donner à quelqu’un qui veut se lancer dans l’entrepreneuriat mais qui hésite encore, ce serait quoi ?

Ca ne coûte rien d’essayer, le tout c’est de se lancer.

Tant que tu n’as pas investi trop d’argent, cela va juste prendre du temps (après le temps c’est de l’argent).

Il est possible de commencer avec une page Facebook et un powerpoint pour tester des choses.

Il faut vraiment oser. Aujourd’hui il y a des aides et des accompagnements pour avancer plus sereinement.

On a souvent l’impression d’avoir une idée révolutionnaire ou que au contraire tout le monde l’a déjà eu avant nous, mais au final seule la meilleure exécution gagnera !

Il ne faut donc pas avoir peur d’en parler et d’en discuter autour de ça, on risque juste de passer à côté de certaines opportunités.

Pendant les 3 premiers mois nous ne voulions pas parler de notre idée et au final nous nous sommes juste fermés plein de portes.

Aller en parler, ça permet d’avoir de l’info qui permettra d’aller plus loin et d’avancer plus vite.

Il faut essayer : c’est presque gratuit d’essayer, ça prend juste du temps !

TPE, PME, Freelances en recherche d’une solution pour faire de l’acquisition clients de façon simple et de la gestion de données, rendez-vous sur www.launchr.fr ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *